Toutes les grossesses se suivent, mais ne se ressemblent. Après une période de 9 mois où vous avez sûrement enduré les caprices les plus difficiles de votre grossesse, vous êtes à terme. Vous tenez votre bébé dans vos bras. Sauf que tout n\’est pas toujours rose. Surtout lorsqu\’il s\’agit des selles de bébé.

Les premières selles du bébé sont appelées méconium.

 

C\’est quoi le méconium?

Généralement expulsé après la naissance lorsque le nourrisson reçoit son alimentation, le méconium est une matière fécale vert foncée qui est produite dans l\’intestin avant la naissance du bébé. Parfois, il est expulsé dans le liquide amniotique avant ou pendant l\’accouchement. Les premiers jours qui suivent la naissance du bébé, lorsqu\’il fait ses besoins, c\’est le méconium qui en ressort. C\’est vers le troisième ou le cinquième jour que l\’on observe un changement chez les selles du nourrisson. Elles deviennent alors jaunes et granuleuses. 

L\’expulsion du méconium est un phénomène normal chez un fœtus à terme, ce qui n\’est pas le cas, s\’il s\’agit d\’un bébé prématuré. L\’expulsion du méconium, chez un bébé prématuré signifie le plus souvent que ce dernier a développé une infection in-utéro. 

Par ailleurs, il faut noter que chez un fœtus à terme ou post terme, le méconium est parfois expulsé suite à un stress causé par une infection ou un taux inadéquat d\’oxygène dans le sang.

A cause de ce stress, il peut arriver que le fœtus inhale le liquide amniotique contenant du méconium. Il s\’agit du syndrome d\’inhalation méconiale. 

 Le syndrome d’inhalation méconiale

Le syndrome d’inhalation méconiale survient lorsqu’un stress (tel qu’une infection ou un taux d’oxygène faible) provoque des inspirations forcées chez le fœtus de sorte que le liquide amniotique contenant du méconium est inhalé et se dépose dans les poumons. Après la naissance, le méconium aspiré peut obstruer les voies aériennes et provoquer l’affaissement de certaines parties des poumons. Parfois les voies aériennes ne sont que partiellement obstruées et l’air peut être inspiré dans certaines parties du poumon en aval de l’obstruction mais rester piégé à l’intérieur. Le poumon atteint peut être surdistendu. Lorsqu’une partie du poumon continue à être excessivement distendue, elle peut se rompre et entraîner un collapsus pulmonaire. L’air peut donc s’accumuler dans la cage thoracique autour du poumon (pneumothorax).

Laisser un commentaire

Retour en haut